Emmanuel Jaffelin

Philosophe, écrivain, enseignant

ensemble2générations, c’est bien plus qu’une solution à la crise du logement : c’est une belle initiative qui a l’immense mérite de remettre en présence des générations qui ont besoin les unes des autres. Les uns apaisent et les autres dynamisent. C’est ce qu’on appelle une relation gagnant/gagnant.

Cette formule apporte un réchauffement sociétal et, comme on dit dans l’industrie, un transfert de compétences : les vieux (qu’on me passe ce terme qui est plus clair que « seniors » et moins long que « personnes âgées ») peuvent transmettre de la quiétude, de la sagesse et du temps aux jeunes qui peuvent les initier aux plaisirs de la high tech en même temps qu’ils font entrer du mouvement et des courants d’air dans une vie qui tend naturellement à se scléroser. Les uns apaisent et les autres dynamisent. C’est ce qu’on appelle une relation gagnant/gagnant ! Les vieux retrouvent par procuration la vie de leur jeunesse tandis que les jeunes peuvent anticiper les vieux qu’ils seront.

Un regard nécessaire à toute société et que les sociétés occidentales ont naturellement porté sur l’homme jusqu’aux trente glorieuses. Après, ça s’est gâté et les générations se sont séparées…Ce qu’on appelle le communautarisme et qu’on applique en général aux regroupements ethniques vaut en réalité bien plus pour le repli sur soi de chaque génération : les vieux dans les maisons de retraite, les adultes actifs dans leurs domiciles, les jeunes à l’université et dans leurs chambres d’étudiants…

Cette formule donne au jeune le sentiment d’être utile en accomplissant de menues tâches ou en accélérant les solutions, le temps des vieux n’étant pas le même dans l’exécution des tâches que celui des jeunes. Appeler un service pour une intervention ou une réparation peut prendre un temps infini à une personne âgée alors que le jeune, hyperconnecté, parviendra en quelques minutes à trouver le plombier ou le contact hospitalier qui convient. Sa présence sera très précieuse pour une personne qui peut être isolée : il prendra le temps de discuter avec son hôte, de s’enquérir de sa journée et de ses éventuels problèmes à résoudre.

De son côté, le vieux aura aussi le sentiment d’être utile. Offrir un toit, ce n’est pas rien ! Surtout si ce toit permet d’être à tu-et-à toi. L’étranger devient un familier. Qu’on y réfléchisse à deux fois : le logement n’est pas seulement un lieu où l’on loge, mais un espace où se jouent aussi une partie de notre histoire et des relations qui nous en font revivre des passées et qui nous préparent à des futures.

Je ne vois que du positif dans ce système qui permet de créer du lien entre deux générations et encourage chacun à poser un regard différent sur l’autre, loin des préjugés. Chacun n’est plus « jeune » ou « âgé », mais devient une personne ! En organisant la rencontre entre jeunes et personnes âgées, cette initiative s’inscrit dans une démarche profondément humaine et je suis sûre que cela doit faire naître de belles histoires.

Revenir aux témoignages

e-jaffelin